Mba Verlaine, la fougue de la jeunesse

Verlaine Mba, portrait by Gemahel Kamgaing

19 ans, étudiante et dessinatrice. Mba Verlaine, nous livre sa nature artistique et son parcours au sein de l’univers de la bande dessinée camerounaise.

L'amour pour le 9ème art m'est venu en classe de troisième avec l’introduction d'un cours de dessin dans mon lycée. Il était animé par Paul Monthe et Cedric Metino. J'ai été subjugué par leurs talents et la beauté de leurs ?uvres. Au fil des cours je me suis découverte une nature artistique.

Marchant dans les pas de mentors tels que Paul Monthe ou Georges Pondy, la jeune dessinatrice émerveillée à l’époque par le style japonais tombe vite sous le charme des caractères fins et des histoires romantiques typiques du Shōjo manga. Dessinatrice qui débute, elle se lance alors dans ce répertoire qui nourrissait ses rêves d’adolescente. Mais évolution oblige, Verlaine se sent le besoin de dépasser cela afin d’entrer dans une nouvelle face de son art. Toujours en quête de soi, la camerounaise continue de s’améliorer et nous régale au fil de son évolution :

J’ai débuté par le Shojo manga parce qu’à l’époque ça me fascinait. Étant une adolescente j’en lisais énormément en esquissant au passage les scènes qui retenaient mon attention. Maintenant jeune adulte, j’ai, je l’avoue, perdu mon engouement pour ce style. Mon style est dans une absence de style. Je découvre, explore et je vais à la recherche de nouveaux codes graphiques qui ne pourront qu’enrichir ma petite expérience dans le domaine

Jeune femme roulant sa bosse dans un univers dominé par la gente masculine, elle ne se laisse pas intimider. Sa situation de femme loin de se dresser comme une faiblesse lui sert plutôt de motivation, d’arme pour imposer un statut et un caractère fort. Verlaine va très vite comprendre cependant qu’elle a du pain sur la planche et, consciente de cela, elle s’intéresse aux carrières de femmes fortes dans le milieu de la bande dessinée camerounaise. Suivant leur exemple, elle affirme son style et finit par développer un certain côté féministe, assez visible dans ses dessins  :

Je trouve que la femme est le socle de la société. Sans elle la vie est impossible. Étant fille, femme, mère elle représente une expression imminente de la beauté, de l’amour, du dévouement... etc. Elle est source de vie. Les auteures féminines comme Reine et Elyon’s ont souvent été mes modèles. En effet c’est grâce à leur combat pour progresser et s’améliorer qu’est né le mien. Je me suis dit, si elles y arrivent pourquoi pas moi.

« Féministe » mais pas radicale. Pour Verlaine au contraire, l’évolution est dans l’apprentissage. Elle reconnaît avoir beaucoup appris aux côtés de figures emblématiques de la BD camerounaise. Ces aînés et mentors auront été pour elle, la base d’une carrière stable et ambitieuse :

D’un côté, le manque de diversité dans l'univers masculin m’a beaucoup aidé. En effet dans un milieu rempli d’hommes, j’ai été bien accueilli par tous. D’un autre côté, quand on y est en tant que femme, il faut vite faire ses preuves et prouver qu’on est aussi talentueuse et travailleuse qu’un homme sinon on perd vite en crédibilité. Étant adolescente, ça a été impératif.

Jeune, belle et talentueuse, Verlaine Mba reste tout de même une adolescente comme une autre. Si le dessin est sa passion, elle garde une vie normale de jeune femme et s’organise comme un chef afin de bien garder les pieds sur terre :

Ce n’est pas souvent évident de maintenir l’équilibre mais je fais de mon mieux pour rester centrée sur les priorités du moment. L’organisation est indispensable si on ne veut pas vite tomber dans le surmenage, et le sacrifice des distractions parallèles (sorties avec des ami(e)s, jeux, films) est souvent nécessaire.

Verlaine Mba fait partie des artistes présents au Festival de la Bande Dessinée Camerounaise MboaBD qui aura lieu en novembre 2018. Vous y découvrirez ses créations et la possibilité d’échanger avec elle. D’ici là, elle est disponible sur Facebook et Instagram via ses pages personnelles et professionnelles.

Henry Tjengelle
Henry Tjengelle

Journaliste • Bloggueur • Community Manager

Contact

Etoa Meki Derrière Impôts,
Yaoundé, CAMEROUN – BP:5287

Facebook

Twitter

Copyright © MBOA BD 2018.  Design par Rony Nzouete