Entre bande dessinée et jeu vidéo, Cédric Minlo se confie sur les détails de son dernier bébé « Androïd Night » et son expérience au sein de Kiro'o Games.

Cédric Minlo, bédéiste camerounais

A quelques jours du festival international de la bande dessinée camerounaise MboaBD, (re)découvrez cet artiste qui signe l'affiche de cette 9ème édition.

Pourquoi avez-vous choisi la bande dessinée comme moyen d’expression ?

La lecture demeure une activité importante pour tous et surtout pour les jeunes lecteurs. Et aussi, soyons honnêtes, les librairies et bibliothèques du 237 et du monde entier sont assoiffées de bandes dessinées made in Cameroun ! (rires

Sous cette attitude joyeuse et bon enfant, se cache un professionnalisme et une créativité sans pareils. Cédric Minlo, jeune dessinateur camerounais fait parti de cette nouvelle élite de dessinateur qui monte. Un style unique, des attaques particulières, une écriture légère, le jeune sait séduire son public :

Android Night est un récit fictif qui raconte le quotidien d’un groupe de jeunes camerounais « connectés ». Il s’adresse autant aux jeunes lecteurs qu’aux séniors qui utilisent, ou pas, un smartphone . L’idée est de montrer comment, de nos jours, on peut utiliser un téléphone à des fins différentes et originales

Androïd Night, une ballade dans la ville de Yaoundé, à la rencontre de ses citoyens, de ses mystères et de ses… « déchireuses » :

la déchirure est la rupture d’un organe ou d’une matière quelconque. Elle peut aussi avoir une connotation méliorative et donc non douloureuse (rires). Dans #AndroidNight, les déchireuses ne reflètent pas « la femme » sur le plan général mais un groupe d’individus ayant choisi de «déchirer» pour des raisons qu’elles nous feront elles-mêmes découvrir au fil de l’histoire.

Des personnages insolites, un décor commun et un style de dessin qui sied à son contexte. Comme un Picasso qui peint sa vision du monde, Cédric choisit un style qui lui permet de représenter à sa manière, la société qui l’entoure :

Comme dans la vraie vie, les personnages de Android Night ne sont pas parfaits, aussi bien physiquement que moralement. Chacun possède ses propres qualités et défauts. Leur représentation graphique devait matcher avec l’ambiance générale de l’histoire parfaitement rédigée par mon collaborateur scénariste Darius Dada (une sorte de mixture de plusieurs tons). Le choix des traits physiques proches des formes géométriques de base a été fait pour renforcer le ton comique et celui des couleurs dépourvues de détails pour apprécier les formes et le décor de Yaoundé qui est mis en avant.

Humble et reconnaissant avec tout ça !
Lorsqu’il n’est pas plongé sur ses planches, Cédric a le nez ailleurs… Dans les jeux vidéos. Un en particulier, celui signé par les studios Kiro’o Games. Gameur ? Peut-être bien. Mais pas dans ce contexte ci. Notre bédéiste a beau s’intéresser à l’univers du gaming, sa passion reste toujours sa priorité. Quoique cette fois, il nous révèle un étonnant potentiel de graphiste :

Qu’il s’agisse du jeu vidéo, de la bande dessinée ou encore du dessin animé, la base est la même : la création graphique. Il s’agit dans ces domaines de reproduire ou de créer entièrement un monde nouveau et le dessinateur est le mieux qualifié pour cet exercice. Cela va du scénario (écriture de l’histoire) à la reproduction graphique (story-board, design des personnages et environnements etc.) pour finir par donner vie à tout cet ensemble (mise en couleur, mise en page, animation, gameplay…). 

L’artiste nous livre ainsi une nouvelle passion, une nouvelle aptitude aussi. Son aventure lui ouvre les portes d’une nouvelle vision de l’art graphique. Le jeu vidéo pourrait bien devenir le nouvel hobby du bédéiste, mais chasser le naturel…

La bande dessinée est une histoire représentée en images plus ou moins figées accompagnées de textes, où le lecteur découvre l’intrigue de manière linéaire en parcourant éventuellement des pages. Le jeu vidéo quant à lui donne la possibilité au joueur d’agir dans l’histoire, dont il ne découvrira la fin que lorsqu’il aura exécuté les bonnes combinaisons. Le jeu vidéo reste néanmoins celui qui jumelle les autres branches (bande dessinée et dessin animé). Mon expérience à Kiro'o Games en est la parfaite illustration. À la base, ça a toujours été un de mes rêves de créer des jeux vidéos, une de mes autres passions après le dessin, et le fait de réaliser que je pouvais entreprendre les deux activités à la fois n’était que l’occasion idéale à saisir. S’agissant du dessin animé, il reste incontournable par le fait que la vidéo gagne de plus en plus de place à l’ère 2018.

Dessinateur le jour, concepteur de jeu vidéo la nuit, Cédric ne cesse de nous surprendre. Quant à ses projets futurs :

Les oeuvres que je crée ont pour but de générer au maximum l’intérêt du public pour le domaine du dessin en vue d’accroître, d’enrichir le répertoire d’auteurs de bandes dessinées au Cameroun. D’autres projets de bande dessinée, sur lesquels je travaille toujours en collaboration avec d’autres graphistes, sont en chemin et des numéros ultérieurs de la série Android Night sont bel et bien en cours d’écriture alors restez « connectés ».

Il vous l’a dit, alors rendez-vous au festival #MboaBD en novembre 2018, d’ici là, restez  connectés !

Henry Tjengelle
Henry Tjengelle

Journaliste • Bloggueur • Community Manager

Contact

Etoa Meki Derrière Impôts,
Yaoundé, CAMEROUN – BP:5287

Facebook

Twitter

Copyright © MBOA BD 2018.  Design par Rony Nzouete